Le budget de la République pour l’exercice 2001/2002 enfin voté à la Chambre Basse

255

Le document a été approuvé, le mercredi 8 mai 2002, par les députés Lavalas quatre (4) mois après le dépot du projet par le ministre des finances et au huitième mois de l’exercice fiscal 2001-2002. Selon le président de la Commission Finances de la Chambre Basse, James Dérosin, le budget a été adapté dans la perspective de la célébration du bicentenaire de l’Indépendance le 1er janvier 2004. Ainsi, les portes-feuilles de certains ministères qui seront impliqués dans ces festivités ont eu une part importante du gâteau. James Dérosin précise que le ministère de la culture qui sera impliqué dans la promotion du patrimoine national bénéficie de dix (10) millions de gourdes suppléemtaires . Il en est de même pour l’Ecole Nationale des Arts (ENARTS) avec un (1) million de gourdes en plus . Le budget du ministère de l’éducation nationale a été également augmenté à la faveur de la campagne d’alphabétisation lancée par le gouvernement . Le député du Cap indique que ces montants ont été retranchés de la rubrique  » Autres Interventions Publiques  » avec une allocation de 677 millions de gourdes . James Dérozin annonce pour bientôt la transmission du dossier au Sénat avec des notes explicatives relatives aux changements apportés au projet originel . Le ministre des Finances , Faubert Gustave, présent à la Chambre des Députés lors du vote du budget , s’est félicité de la décision des parlementaires . M. Gustave a fait valoir qu’il dispose désormais d’un outil pour faire fonctionner l’Etat et annonce que son équipe au ministère des finances travaille déja à l’élaboration du budget 2002-2003. Le budget pour l’exercice en cours est de 13 milliards de gourdes . Le pays fonctionne sous un budget reconduit depuis l’exercice fiscal 1996-1997.

Publicité