Le CEP veut maîtriser l’afflux de mandataires des partis

108

Le président du Conseil Electoral Provisoire (CEP), Pierre Louis Opont, avait annoncé , que tous les mandataires des partis politiques ne pourront pas observer le déroulement du processus à l’intérieur des bureaux de vote. Tandis qu’une éventuelle faible participation des électeurs préoccupe l’organisme électoral, le grand nombre de candidat et de mandataires constitue un défi pour les responsables de la machine électorale. Nous ne pouvons accommoder 50 mandataires dans un bureau de vote, a dit M. Opont rappelant que d’autres personnalités dont les observateurs et les membres des bureaux seront déjà sur place. Le CEP autorisera 5 représentants de partis politiques à assister aux opérations électorales dans les Bureaux de vote. M. Opont précise qu’il revient aux mandataires des partis politiques présents devant un bureau de vote à designer les 5 personnes habilitées à observer le processus. Les mandataires des partis pourront eux-mêmes déterminer le temps que chaque équipe pourra passer à l’intérieur du bureau de vote. Toutefois tous le mandataire pourra voter dans le bureau où il est affecté. Le directeur exécutif du CEP, Mosler Georges, prévient que les mandataires ne pourront pas voter dans un autre bureau de vote. En ce qui a trait aux policiers affectés à la sécurité des centres de vote, M. Georges a fait remarquer qu’ils pourront voter dans un bureau moyennant la présentation de leur carte d’indentification nationale (CIN). Un procès verbal sera dressé par le président du bureau pour confirmer le vote du policier, dit-il. Toutefois les journalistes ne pourront voter dans les centres de vote où ils réalisent leurs reportages. Aucune disposition n’a été prévue par le décret électoral, déplore M. GeorgesMétropole Haïti

Publicité