Le CNLTP a effectué une visite dans le sud du pays

223

A l’initiative du Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes (CNLTP), une visite a été effectuée dans le département du Sud d’Haïti du 23 au 26 janvier 2017. Cette activité a été réalisée en partenariat avec le GARR et la Brigade de Protection des Mineurs (BPM) de Port-au-Prince. Par cette démarche, le CNLTP entendait se renseigner sur l’existence du phénomène de la traite qui a déjà causé beaucoup de torts à la famille haïtienne. Dans le cadre de cette tournée, on a visité les communes suivantes : Cayes, Cavaillon, Camp-Perrin et Aquin. La délégation a rencontré des autorités locales et des organisations de la société civile travaillant dans le domaine de la protection de l’enfant et de la protection des droits de la personne. Au cours de cette tournée, les acteurs se sont montrés peu informés du phénomène de la traite des personnes. Durant ces échanges, ils ont fait remarquer que ce phénomène existe bel et bien dans plusieurs communes dudit département notamment à Aquin et à Camp-Perrin. Selon Jean Thomas Philippe, membre et Porte-Parole du CNTLTP, la traite des personnes désigne le recrutement, le transport, le transfert, l’hébergement ou l’accueil de personnes, par la menace de recours ou le recours à la force ou à d’autres formes de contrainte. Elle est aussi organisée sous la base d’enlèvement, de fraude, d’abus d’autorité ou d’une situation de vulnérabilité ou par l’offre ou l’acceptation de paiements ou d’avantages pour obtenir le consentement d’une personne ayant autorité sur une autre aux fins d’exploitation. « Cette exploitation comprend la prostitution d’autrui ou d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail ou les services forcés, l’esclavage ou les pratiques analogues à l’esclavage, la servitude ou le prélèvement d’organes », a rappelé M. Philippe, lors des échanges avec des autorités et des représentant-e-s d’organisations de la société civile. De son côté, le représentant du GARR, Josué Michel, a indiqué que la lutte contre la traite des personnes est l’affaire de tous les citoyens et citoyennes du pays. Il a par ailleurs souligné qu’Haïti en tant que première république noire indépendante du monde ne peut en aucun cas cautionner ce type de phénomène. Le maire assesseur des Cayes, Pierre France Etienne qui a été rencontré à ce sujet, a salué l’initiative du Comité National de Lutte contre la Traite des Personnes. M. Etienne a plaidé en faveur de la tenue des séances de formation et de sensibilisation dans la commune des Cayes et tout le département du Sud afin de mobiliser et de sensibiliser toute la population sur le phénomène de la traite des personnes. Selon Yvon Pradel et Numa Frazile, respectivement Commissaires du gouvernement auprès des tribunaux de première instance des Cayes et d’Aquin, personne n’est encore poursuivi ni jugé pour implication effective dans la traite des personnes dans le département du Sud. Ces parquetiers qui disent ne pas toutefois nier l’existence de la traite des personnes et du trafic humain dans leurs juridictions, promettent de collaborer avec le CNLTP en vue de poursuivre et de punir tous les éventuels coupables. De nouvelles visites de renseignement sur l’existence de la traite des personnes sont prévues dans le département du Centre dans les prochains jours. Dans le cadre de sa mission à combattre la traite des personnes en Haïti, le CNLTP envisage de mettre en place des cellules de formation et de sensibilisation dans les 10 départements du pays. Ce qui permettra de mieux combattre ce fléau. EJ/Radio Métropole Haïti

Publicité