Le concours de musique est lancé

208

La deuxième étape de la campagne d’éducation civique Nou Tout Sanble vient d’être lancée, le lundi 21 décembre 2015, avec le concours de musique. Le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle et quatre des membres du jury, Roosevelt Saillant alias BIC, K-Libr, Eunide Édouarin dit princesse Eud et Tamara Suffren, se réjouissent du lancement du Concours de musique Nou Tout Sanble, 2ème étape de la Campagne d’éducation civique de l’année académique 2015-2016. Il s’agit, suivant les organisateurs de cette initiative, de mobiliser les jeunes autour d’activités saines en les portant à travailler ensemble, de promouvoir les valeurs de solidarité, de dialogue, de tolérance, de respect de l’autre, le vivre-ensemble, l’amour du pays etc. Il s’agit aussi de découvrir et de mettre en valeur les talents des jeunes en milieu scolaire. Pour le titulaire du MENFP, il faut poursuivre l’effort d’encadrement des jeunes afin de prévenir toutes formes de violence en milieu scolaire ainsi que les dérives sociétales regrettables. Le ministre MANIGAT rappelle qu’il s’agit d’une action commune du MENFP et du MJSAC, à laquelle participent les dix artistes de renom qui ont décidé d’apporter leur soutien à la démarche depuis la première édition du Concours de musique, remportée par des élèves du lycée Marie Jeanne. Précisant les critères de participation au Concours, l’artiste BIC indique qu’il faut « constituer un groupe d’au moins trois jeunes, en milieu scolaire, âgés de 14 à 20 ans, avec l’assentiment du responsable de l’établissement scolaire, remplir un formulaire d’inscription qui doit être dûment signé par le responsable de l’institution dont fait partie le groupe de jeunes qui veut postuler au concour ». Les musiques peuvent être enregistrées par Voice note à partir d’un téléphone portable et acheminées à l’adresse électronique kanpayedikasyonnasyonal.menfp.gouv.ht ou par CD à l’un des bureaux de communication des deux ministères MENFP ou MJSAC. Pour K-LIBR, « L’idée n’est pas de distinguer des vedettes et des perdants, le groupe gagnant sera celui qui aura fait preuve d’une meilleure compréhension du thème et dont les paroles permettront au grand public d’appréhender les valeurs prônées par la campagne ». L’artiste dit particulièrement apprécié l’approche de la Campagne cette année qui a associé dès le départ les jeunes à l’identification visuelle de la campagne, d’où la découverte des talents de Neyssa Demorcy qui a remporté le concours de logo, première étape de la campagne. Eud, quant à elle, suggère, aux potentiels candidats de miser sur le mot unité pour se tailler une place de choix dans le concours. Il faut, selon elle, que ce soit dans le sens du logo de Neyssa. Profitant de l’occasion, le titulaire du MENFP a procédé à la remise du 1er prix du concours de logo Nou Tout Sanble à la 1ère lauréate Neyssa T. Démorcy, élève de philo au Collège Sacré-Cœur de Turgeau. « Aujourd’hui, cette image inspirera de nombreux autres jeunes haïtiens à travers son message puissant », a déclaré le ministre Manigat, avant de souligner que ce logo permettra de lancer officiellement toutes les autres manifestations liées à la campagne, notamment les Concours de musique et littéraire et toutes les autres formes d’expressions prônant le civisme dans la société. Pour sa part, la jeune Neyssa dit espérer que son travail aura un impact positif sur les autres jeunes. Prodiguant des conseils aux participants au Concours de musique, Neyssa souligne qu’il faut « travailler dur pour être dans le thème. Le but, ce n’est pas de trouver une mélodie entraînante, mais surtout des paroles profondes, inspirantes pouvant influencer en bien les jeunes dans le sens de la campagne », A l’instar de la première édition, les dix meilleures musiques seront sélectionnées pour en faire une compilation après avoir été travaillées et enregistrées en studio professionnel, a ajouté BIC. Tamara Suffren a souligné, pour sa part, que meilleurs groupes sélectionnés pour la finale bénéficieront d’un coaching après le tri des candidats qui s’étend de la voix à la présence sur scène, et aussi à l’amélioration des textes de leur composition. EJ/Radio Métropole Haïti

Publicité