Le conseil de défense de Prosper Avril multiplie les démarches en vue d’obtenir la libération de l’ancien dirigeant militaire

239

Les avocats de l’ancien président du gouvernement militaire, Prosper Avril, menacent de porter le dossier par devant la commission interaméricaine des droits de l’homme. Dans une intervention sur Radio Métropole, le jeudi 2 mai 2002, l’un des membres du conseil de défense de M. Avril , Maitre Rigaud Duplan , a mis en doute les déclarations du secrétaire d’Etat à la sécurité publique , Jean Gérard Dubreuil, selon lesquelles aucune pression n’a été exercée sur le juge d’instruction Henry Kesner Noël pourqu’il introduise le nom de Prosper Avril dans le dossier du massacre de Piattre survenu le 12 mars 1990. Dans une correspondance adressée ce 2 mai au ministre de la justice ,Jean Baptiste Brown, Maitre Rigaud Duplan , se référant aux révélations du juge Noël, a indiqué que M. Avril est un prisonnier du gouvernement Lavalas et réclamé sa libération immédiate . Dans cette lettre, Maitre Duplan souligne qu’à défaut de l’élargissement sans délai de son client , le dossier sera expédié à la Commission des Droits Humains de l’Organisation des Etats Américains (OEA) , ce vendredi 3 mai à toutes fins utiles . Pour sa part, l’ex-président Prosper Avril décide de porter plainte auprès du Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de St Marc contre Messieurs Bayard Vincent, Frénot Cajuste et Mario Joseph qui ,selon lui, ont tramé un complot contre sa personne. Dans une lettre adressée au Bâtonnier de cette ville, M. Avril souhaite que des sanctions soient appliquées contre ces hommes de loi qui ont agi,dit-il, en violation flagrante de la loi régissant la profession. Dans cette correspondance , le détenu Prosper Avril dénonce également l’implication de Maitre Calixte Delatour dont le nom est cité par le Juge Noël dans ce dossier.  » Ils ont délibérément commis un faux criminel , ils ne sont pas des hommes , ils sont des immoraux, ces avocats n’ont pas leur place au Barreau de St Marc  » écrit Prosper Avril.  » De ma cellule étant j’attends avec impatience la décision du Conseil de Discipline de l’Ordre que vous dirigez contre ces avocats immoraux et sans scrupule qui ne méritent que la radiation en attendant bien entendu, celle de la justice criminelle et de la justice divine », indique Prosper Avril . L’ancien dirigeant militaire ,Prosper Avril , a été arrêté le 26 mai 2001 dans un premier temps sous l’accusation de complot contre la sûreté de l’Etat puis de sévices corporels sur des prisonniers politiques durant son règne ( septembre 1988 – mars 1990). Il a été libéré le 15 avril dernier pour être reconduit en prison le même jour .

Publicité