Le Conseil des Sages fait des recommandations au CEP et au gouvernement pour faciliter la réussite du processus électoral

255

Dans la feuille de route présentée cette semaine à la nation, le Conseil des Sages souligne l’importance du processus électoral en cours et fait des propositions pour que le scrutin soit un succès.Le Conseil préconise trois mesures. Premièrement, la maitrise du processus électoral. Le CEP devrait dresser un état des lieux sur l’avancement du processus électoral, procéder à une évaluation succinte, élaborer un plan d’opération actualisé et formuler des propositions concrêtes pour une meilleure structuration et une meilleure coordination de l’appui international, mettre en place une commission mixte chargée d’évaluer le processus électoral afin de contribuer à la nécessaire construction institutionnelle. Deuxièmement, le Conseil des Sages encourage l’adoption de mesures en faveur de la participation citoyenne. En ce sens, l’entité chargée de l’éducation civique devrait adopter des dispositions en vue de favoriser des échanges entre la structure électorale et les partis politiques, la collecte d’informations sur les questions importantes qui préoccupent les populations et les acteurs politiques engagés dans la course. De son côté, l’entité chargée de l’observation électorale devrait s’activer selon la feuille de route à promouvoir la création ou de la réactivation de réseaux citoyens d’observation électorale dans les différents départements géographiques du pays via les organisations de la société civile ayant de l’expérience dans le domaine. En dernier lieu, il est fait mention dans la feuille de route des mesures visant à renforcer les structures administratives du CEP qui devraient être adoptées. Entre autres objectifs établir un fichier des personnels recrutés. En ce qui a trait à la base de données sur le processus électoral, le Conseil des Sages recommande que les candidatures soient ventilées par régions, par postes et selon l’âge et le sexe. Le Conseil des Sages croit savoir que la mise en application de la feuille de route peut contribuer d’une part, à redonner un certain espoir aux populations et, d’autre part, à promouvoir la tenue d’élections dans un contexte favorisant la participation de la population.

Publicité