Le directeur général du Conseil électoral fait des révélations et dénonce…

239

Le directeur général du Conseil Electoral Provisoire ( Cep) dénonce le Président élu René Préval qui a fait « augmenter la tension dans le pays pour éviter d’affronter un second tour des élections », lit-on dans un article publié par le Miami Hérald.Jacques Bernard a fait ces déclarations mercredi lors d’un seminaire sur Haiti organisé par l’Institut Américain pour la Paix, à Washington. M. Bernard a défendu les élections présidentielle et législatives du 7 février dernier qu’il a présentées comme les meilleures jamais réalisées en Haïti. Toutefois, le directeur du Cep reconnaît les problèmes qui ont entouré le processus avec le nombre élevé de votes blancs, les bulletins retrouvés dans la décharge de Truittiers à Port-au-Prince et les manifestations des partisans de René Préval qui craignaient le vol de la victoire de leur candidat.Jacques Bernard déplore le fait que deux Conseillers Patrick Féquière et Pierre Richard Duchemin aient incité le peuple à la violence à travers des accusations de manipulation des résultats. « Ces deux Conseillers Patrick Féquière et Pierre Richard Duchemin avaient critiqué à l’avance les résultats des élections bien avant qu’elles aient lieu parcequ’ils ne voulaient pas l’organisation de bonnes élections », a déclaré Jacques Bernard .Toujours dans le cadre de ce séminaire sur Haiti qui s’est tenu mercredi à Washington, le directeur général du Cep a déploré l’attitude du Président élu René Préval. « M. Préval a clairement bénéficié du vote de la population mais il lui manquait quelques voix pour atteindre les 50 pour cent plus une voix requises. Ce qui s’est passé est une manipulation de la part des conseillers Patrick Féquière, Pierre Richard Duchemin et de M. Préval lui même qui a tiré avantage de la situation », a ajouté Jacques Bernard.Le Miami Hérald rappelle que le mode de décompte des voix a été modifié en partageant les votes blancs entre les différents candidats en fonction de leur position dans les résultats pour éviter l’explosion de la violence. Le directeur général du Conseil Electoral confirme que sa ferme à Thomazeau a été pillée et qu’il a décidé de quitter le pays à la suite de menaces de mort contre sa personne. Jacques Bernard n’a toujours pas décidé s’il retournerait en Haiti pour poursuivre ses activités au sein du Conseil Electoral Provisoire. Dans sa Conférence de Presse, mercredi, le Président élu René Préval a nié toute implication dans la décision prise par le Conseil Electoral Provisoire de changer le mode de décompte des voix. M. Préval qui avait dénoncé des fraudes avant la publication des résultats, rappelle avoir proposé au gouvernement de suspendre la proclamation des résultats partiels pour une analyse de ses plaintes.Le gouvernement avait annoncé la création d’une Commission Tripartite pour faire le jour sur cette affaire. Le lendemain, le Cep avait choisi de déclarer René Préval Président de la République avec 51,15% des voix.

Publicité