Le gouvernement intérimaire justifie l’arrestation du père Gérard Jean Juste

175

Le Premier ministre Gérard Latortue défend la décision des autorités d’interpeller le père Gérard Jean Juste, l’un des farouches partisans de l’ex-Président Aristide.Dans une interview accordée au Miami Herald, le Chef du Gouvernement indique qu’un mandat avait été émis contre le Père Jean Juste à la suite d’informations des services de renseignements de l’Etat sur ses contacts avec les bandes armées Lavalas qui exercent la violence à la capitale depuis le 30 septembre. Le Premier ministre fait remarquer que le nom de père Jean Juste est associé aux militants Lavalas qui planifient ,organisent et commettent ces actes de violences à Port-au-Prince.Gérard Latortue révèle que des prêtres catholiques sont également impliqués dans ces violences soulignant que les terroristes se rencontrent dans des églises pour planifier leur forfait. Des activistes du Centre Haitien Pour les Réfugies à Miami ont dénoncé l’arrestation du Père Jean Juste, un ancien responsable . Ces condamnations sont relayées par des anciens dirigeants lavalas réfugiés en Floride dont Jonas Petit. Pour sa part, le militant des droits humains Jean Claude Bajeux a déclaré au Miami Herald que le père Gérard Jean Juste est accusé d’avoir protéger des hommes armés qui sèment le deuil dans le pays. Dans cet article publié par le Miami Herald, Le Premier ministre Latortue affirme que les militants armés Lavalas le menacent de le décapiter et assassiner 3 des ministres du Gouvernement à l’occasion de ce vendredi 15 octobre, marquant le retour d’exil d’Aristide en 1994.

Publicité