Le ministre de la justice dénonce les tares de la justice

207

Le ministre de la justice, Jean Baptiste Brown, met à nu les lacunes de la justice à l’occasion de la conférence internationale du Centre pour la Libre Entreprise et la Démocratie (CLED) . Maitre Brown souligne tout d’abord la lenteur de la justice, la détention prolongée, la dépendance de l’appareil judiciaire, les disparités sources de corruption dans les tribunaux. Puis, il met l’emphase sur l’inaccessibilité de la justice en raison de l’absence d’infrastructures adéquates. Il y a aussi cette méfiance évidente de la population envers la justice ternie par de nombreux scandales. De plus, bon nombre d’articles de la législation haïtienne sont frappés de désuétude et aujourd’hui notre système judiciaire semble avoir du mal à jouer sa participation efficacement, se plaint le ministre Brown. Les problèmes identifiés, il faut passer rapidement à l’action pour corriger la situation , soutient le ministre de la justice qui fait état de la nécessité de la création de nouveaux tribunaux et de parquets pour mettre en place une justice de proximité. Jean Baptiste Bown annonce la poursuite de la formation des juges à l’école de la magistrature pour améliorer l’image de l’appareil judiciaire. Le responsable veut également sévir contre la détention prolongée, lutter contre le banditisme, l’impunité, la drogue, le blanchiement d’argent, garantir le droit de réunion et de manifestation etc… Le ministre Brown n’a pas omis de rappeler les faiblesses de la police nationale, auxiliaire de la justice. Cette dernière est plutôt considérée par des membres de la population comme un instrument du pouvoir pour influencer les décisions de justice. Jean Baptiste Brown plaide en faveur d’une police professionnelle. Ainsi , Jean Baptiste Brown se propose de poursuivre et ,en profondeur cette fois-ci, la réforme de la justice. Cette réfome est indispensable à l’avancement de la démocratie en Haïti et cet encadrement légal ne peut que faciliter le développement socio-économique du pays, selon Maitre Charles Castel qui intervenait à la conférence du CLED sous le thème  » l’Etat de droit et de réformes de justice « .

Publicité