Le ministre de la justice souhaite que les juges privilégient la liberté provisoire

100

Le ministre de la justice,Henry Marge Dorléans qui intervenait sur les principaux dossiers de justice indique que le gouvernement n’a aucune responsabilité dans le maintien en détention de certaines personnes considérées comme prisonnier politique.M. Dorléans qui indique que seules les juges peuvent décider de l’incarcération des personnes accusées rappelle que le ministère de la justice reste attaché au principe de la liberté provisoire pour des personnalités publiques. M. Henry Marge Dorléans se déclare satisfait des progrès réalisés dans le système judiciaire depuis son arrivée au ministère de la justice.En ce concerne l’incarcération du directeur de l’Ucref le ministre de la justice estime que Jean Yves Noel, ne devrait pas être maintenu en détention.Le ministre Dorléans qui ne se prononce pas sur l’accusation portée contre le directeur de l’Unité Central de Renseignements Financiers (UCREF) indique que le juge d’instruction peut libérer le directeur de l’Ucref tout en poursuivant la procédure judiciaire.M. Henry Marge Dorléans souhaite que les juges fassent preuve de sagesse et de sens de responsabilité dans les prises de décision au nom de la république.Par ailleurs le président de la chambre des députés se prononce en faveur du renforcement de la législation pour contrecarrer le phénomène de l’insécurité.M. Pierre Eric Jean Jacques souhaite que les responsables de la sécurité publique adoptent des dispositions pour faire baisser le taux de criminalité dans le pays et favoriser une vie sociale normale.Le président de la chambre des députés annonce pour cette semaine la formation de la commission justice de la chambre basse qui devra évaluer les dispositions légales avec les responsables de la sécurité publique.M. Pierre Eric Jean Jacques avait fait ces déclarations alors qu’il venait d’assister aux obsèques de l’ex première dame de la république Lucienne Heurtelou Estime.