Le Parlement sous le choc , stupeur et tension aux Gonaïves

178

Gonaïves connait une vive tension depuis dimanche soir suite à l’assassinat du député de la ville Marc André Durogène. Les partisans du parlementaire qui réclament justice ont érigé des barricades sur certaines artères de la ville pour condamner le meurtre . La présidence condamne l’assassinat à Port-au-Prince du député des Gonaïves ,Marc André Durogène et tous les actes de violence qui sèment le deuil au sein de la famille haitienne . Dans une note publiée dimanche soir , le président de la République Jean Bertrand Aristide , a adressé ses sympathies à la famille éplorée ainsi qu’aux collègues du député Durogène. M. Aristide promet de veiller à ce que le système judiciaire assume ses responsabilités dans l’identification et l’arrestation des présumés coupables de ce crime crapuleux , ce, pour le plein épanouissement de la justice haitienne . L’assassinat du député Durogène représente un coup très dur pour les membres de la 47ème législature . Dès l’annonce de la nouvelle, plusieurs parlementaires ont fait le déplacement à l’Hôpital de l’Université d’Etat (HUEH) pour malheureusement constater le décès par balles de leur collègue. Le président a.i. de la Chambre Basse , Félitho Doran, qualifie l’assassinat du député Durogène de perte pour toute la nation . Il faut mettre un terme à cette violence, affirme le président a.i. de la Chambre des Députés qui invite les autorités concernées à assumer leurs responsabilités pour garantir la sécurité de toute la population . Le parlementaire se refuse toutefois à politiser le meurtre du député Durogène en faisait remarquer qu’il revient à la police de trouver les assassins .

Publicité