Le Parquet devra lancer des poursuites contre lui-même

376
Someone wearing black shirt pressing the imbalance scale on black glass desktop and black background, cheating in a lawyer's office, Concept of injustice, espionage, partiality, law.

Le nouveau commissaire du gouvernement près le tribunal de Première instance de Port-au-Prince, M. Elder Guillaume, se retrouve dans une posture inhabituelle. Lors de la cérémonie d’installation, le chef de la poursuite a dû promettre qu’il lancera une investigation pour faire la lumière sur les vols recurents de corps du délit. C’est un énième cambriolage qui a fini par emporté l’ex chef du Parquet déjà décrié.


Le directeur des affaires judiciaires avait publiquement précisé que le ministère est dans l’attente d’explications claires.
Le chef du Parquet pourrait lancer des poursuites contre ses substituts.


Des organisations de défense des droits humains dénoncent un commerce de mandat d’amener.
Ces défenseurs des droits de l’homme plaident pour un processus de certification des substituts.


L’ex commissaire Jacques Lafontant n’avait pas été certifié par le CSPJ.


Le commissaire Guillaume devra faire oeuvre qui vaille et il est attendu au tournant.
Tenant compte de l’ampleur de la corruption nombre d’acteurs estiment que le chef de la poursuite devra laver les linges sales publiquement afin de donner les gages d’un changement de cap.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité