Le premier ministre Henry veut trouver une entente large devant aboutir à l’organisation des élections.

1673

Dans une adresse à la nation un peu avant minuit hier soir, le Premier Ministre Ariel Henry a indiqué qu’il y a un an, après plusieurs semaines de discussions,  il avait signé un accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire.

Mais, malheureusement les acteurs ont refusé la main tendue. Selon lui, l’idée était de trouver une solution durable et qu’Haïti puisse prendre un nouveau départ et s’engager pour de bon sur la voie de la démocratie et de l’État de droit.

Il a annoncé que son gouvernement est en train de travailler en vue de convoquer les acteurs à dialoguer, dans les semaines qui viennent, en vue de déboucher sur une entente large devant aboutir à l’organisation des élections.

Le Chef du gouvernement  a témoigné à ses partenaires de la Communauté Internationale sa reconnaissance pour leur support en ces moments difficiles. « Nous renouvelons notre appel afin qu’elle nous aide à améliorer la performance de la PNH en lui fournissant des moyens et encadrements adéquats pour lutter contre la corruption et à poursuivre les délinquants.

«  Nous leur demandons d’apporter un soutien financier en vue de combattre le chômage et améliorer les conditions de vie de la population et à améliorer la justice », a déclaré le premier ministre.

Il réitère la volonté de son gouvernement d’organiser des élections libres honnêtes et démocratiques dans le pays.

« Nous dévons mettre le pays en mode électoral avant la fin de cette année », a indiqué Monsieur Henry

 Il a profité pour affirmer qu’il n’a nullement l’intention de garder le pouvoir.

Henry affirme que « Nous dévons nous unir pour contrecarrer  l’insécurité la misère le chômage et l’absence de perspective d’avenir pour notre jeunesse ».

La solution du pays n’est pas dans le désordre, dit-il ; la justice poursuivra les auteurs des actions malhonnêtes qui d’ailleurs, ne vont pas provoquer le changement ».

Pour M Henry, la PNH doit continuer à travailler en vue de freiner le kidnapping et le banditisme. « La solution durable pour Haïti est de mettre la sécurité partout, relancer l’économie et attirer les investisseurs étrangers et ceux de la diaspora ».

Il est persuadé qu’Haïti peut changer. Il affirme qu’il ne parle pas beaucoup parce qu’il est en train de travailler.

M. Henry salue l’initiative  du secteur privé qui s’est engagé à payer les taxes de l’état.

 Il promet d’utiliser de façon équitable et juste les ressources financières collectées par l’état. « Cet argent pourrait nous permettre également de vendre l’essence à un coût moins élevé », dit-il.

 Ariel Henry a annoncé que le gouvernement va ajuster le prix de l’essence.

 « Nous voulons que l’essence soit disponible en permanence dans les stations d’essence et de manière régulière bientôt »,  a précisé le premier ministre.

Par ailleurs, le PM a indiqué que le gouvernement travaille en vue de réaliser le programme d’apaisement social. Il a annoncé une série d’initiatives sociales en ce sens.

Selon le PM Henry, la solution pour le pays passe par le dialogue, l’entente, les élections, la sécurité, la justice, les investissements et la création d’emplois.

Enfin, il a demandé à la population de se calmer et réitère un appel à la nation en vue de changer la façon de faire la politique qui doit être modernisée et pour travailler en faveur de la démocratie.

Publicité