Le premier ministre ne répondra pas à la nouvelle convocation du Sénat, selon un de ses proches

2066

C’est une véritable mission impossible pour le président du Sénat. Le Premier Ministre haïtien, M. Ariel Henry, refuse de s’amener au Sénat dans le cadre des discussions pour trouver un consensus à la crise.


M. Jean Tolbert Alexis, proche du Premier Ministre, affirme sans ambages que le chef de l’exécutif ne répondra pas à la nouvelle convocation du président du tiers du Sénat.
Le chef du gouvernement peut dialoguer par téléphone mais ne se prêtera pas à la stratégie du sénateur Lambert.
M. Alexis assure que le chef de la Primature peut se rendre en la résidence privée de M. Lambert pour discuter de la crise.


C’est donc le caractère républicain du dialogue que le Premier Ministre veut éviter.

C’est un véritable bras de fer entre la Primature et le Sénat.


Pour justifier le refus du Premier Ministre de dialoguer, M. Alexis a déceler une stratégie de dillatoire.
C’est une démarche pour faire passer le temps et empêcher au Premier Ministre d’obtenir des résultats probants.
La Primature s’evertue à éviter le piège du Sénat qui tente par tous les moyens de reprendre la main.
>
Le Premier Ministre oeuvre dans le silence, a laissé entendre M. Alexis donnant la garantie que les efforts visent à favoriser l’organisation des élections.
Il juge que les membres du tiers du Sénat sont de leur côté préoccupés par la mise en place d’un gouvernement de transition.


Le refus du dialogue peut être considéré comme une réaction aux critiques acerbes contre le chef du gouvernement.
M. Henry n’est pas un Premier Ministre de facto liquidant les affaires courantes, martèle, M. Alexis.

LLM / Métropole Haïti

Publicité