Le Premier ministre s’engage à ce que justice soit rendue au Président Jovenel Moïse

413

Le Premier ministre, Dr Ariel Henry,  réitère dans un communiqué  sa ferme volonté et sa détermination à ce que les auteurs intellectuels, les complices et les exécutants de l’assassinat crapuleux du président Jovenel Moïse soient identifiés, traduits en justice et condamnés, conformément aux lois de la République et au respect des droits de la personne.

A cet effet, toutes les ressources humaines et matérielles sont et continuent à être mobilisées afin que l’enquête sur ce crime horrible aboutisse.

Le Dr Ariel Henry croit qu’il appartient uniquement aux juges saisis du dossier de déterminer qui sont les coupables dans cette affaire. Ceux qui clament leur innocence auront l’occasion de faire valoir leur droit par-devant leur juge naturel. Rappelons que le Premier ministre, dans son discours à la tribune des Nations unies, a sollicité une entraide judiciaire.

Les manœuvres de diversion, de mésinterprétation et d’intoxications, orchestrées par quelques secteurs, pour semer la confusion au niveau de l’opinion publique et empêcher les instances judiciaires de faire sereinement leur travail, ne passeront pas.

Le Chef du gouvernement renouvelle son vœu que tous les prisonniers, généralement quelconque, contre lesquels aucune charge n’aura été retenue, soient libérés par la justice.

Le Premier ministre, Ariel Henry, est résolument engagé dans la construction de l’État de droit dans le pays, le respect des droits humains,  la distribution d’une justice impartiale et équitable, à travers un système judiciaire complètement indépendant.