Le secteur coopératif toujours en crise

260

Une nouvelle société de coopérative d’épargne et de crédit est en difficulté. La FAMCOOP a été contrainte de fermer ses portes pour une période de deux (2) mois. Les dirigeants de la FAMCOOP déclarent faire l’objet de menaces et d’intimidation de la part d’individus non identifiés. Ils révèlent que le père d’un des principaux actionnaires a été pris en otage par des inconnus armés. Selon Joseph Journel, l’un des responsables de la FAMCOOP, cette décision concerne toutes les succursales de l’institution. Il fait remarquer que des mesures spéciales sont adoptées au bénéfice de la clientèle de Jacmel qui pourra se faire rembourser à domicile ou par virement bancaire. Il appelle les autorités à assumer leurs responsabilités sur le dossier de l’insécurité. Le fonctionnement des coopératives est une source de préoccupation pour plusieurs responsables économiques et politiques . Récemment , le président de la Commission Coopérative à la Chambre des Députés , Etzer Valentin , a fait part de la nécessité de rassurer les déposants à un moment où le scepticisme gagne les rangs du secteur coopératif . Etzer Valentin avait constaté que beaucoup de coopératives d’épargne et de crédit étaient en difficulté de paiement, certaines allaient même jusqu’à fermer leurs portes tandis que des sociétaires en quête de mieux-être, aux abois, avaient fait usage de violence comme c’était le cas à la CADEC où des agents de la CIMO avaient pris en otage les dirigeants de la coopérative jusqu’au remboursement immédiat de plus d’un million de gourdes avant échéance du contrat. En attendant le vote de l’avant projet de loi de l’Exécutif soumis au Parlement et face aux difficultés et scandales éclaboussant les coopératives, Etzer Valentin avait annoncé la création d’une commission d’évaluation. Sa mission : enquêter sur le fonctionnement des caisses populaires d’épargne et de crédit afin de réguler le secteur et sécuriser les fonds des déposants .

Publicité