Le sénateur Prince réclame la soumission au Parlement de l’accord sur le déploiement de la prochaine mission de l’OEA

217

Le sénateur contesté Prince Pierre Sonson souhaite que l’accord conclu le 1er mars 2002 entre le gouvernement et l’Organisation des Etats Américains (OEA) soit sanctionné par le Parlement largement dominé par le parti au pouvoir Fanmi Lavalas . Dans une interview accordée à Radio Métropole, le parlementaire du Sud-Est soutient que la Constitution n’a pas été respectée dans le cadre de cet accord portant sur le déploiement d’une mission d’assistance technique de l’OEA en Haïti. Le sénateur Lavalas précise toutefois qu’il n’est pas opposé à l’arrivée des missionnaires de l’OEA. Pour sa part, la Convergence Démocratique se dit prête à rencontrer les trois (3) juristes de l’Organisation des Etats Américains (OEA) qui doivent enquêter sur les évènements du 17 décembre 2001 ( attaque du Palais National par des inconnus armés et incendie des locaux et résidences des principaux partis de l’Opposition par des proches du pouvoir) à partir de la semaine prochaine. Les dirigeants de l’Opposition espèrent ainsi faire le point avec ces experts de l’OEA sur tout ce qui s’est passé le 17 décembre dernier. “ Il s’est passé des choses très graves le 17 décembre. Nous attendons que cette résolution (806) puisse être appliquée” a déclaré Micha Gaillard, un des responsables de l’opposition . M. Gaillard pense que le gouvernement devrait poser des actes concrets dans le cadre de la résolution du 15 janvier 2002. Dans le même temps, la Convergence Démocratique dit tabler sur un rapport détaillé du secrétaire général de l’OEA, César Gaviria, devant le Conseil Permanent cette semaine à propos de la situation en Haïti.

Publicité