L’EDH intensifie les réformes de modernisation

174

Les responsables de l’Electricité d’Haiti (EDH) s’évertuent à sortir l’entreprise publique de la situation de quasi faillite. Au cours des trois derniers mois l’entreprise a enregistré une hausse de recettes. Plus de 300 millions de gourdes ont été perçues mensuellement depuis novembre 2017. Le directeur de l’EDH, Hervé Pierre Louis, se réjouit de cette bonne performance. Il s’agit d’un bon résultat dans le secteur de la facturation et du recouvrement qui constitue le talon d’Achille de l’entreprise. Le taux de recouvrement est de 88% et le taux de facturation de 36%. Pour sortir l’entreprise de la zone rouge il faudra plus d’efforts.L’EDH ne pourra plus bénéficier des subventions de l’état en raison de l’accord conclu en février 2018 entre le gouvernement et le Fond Monétaire International (FMI). M. Pierre Louis révèle qu’une nouvelle stratégie sera bientôt appliquée afin d’obtenir des recouvrements pour l’ensemble des clients.Il s’agira de facturer les consommateurs ne disposant pas de compteurs. Cette nouvelle disposition a été lancée dans plusieurs quartiers dans le cadre d’un programme de partenariat avec des organisations communautaires.La facturation et le recouvrement trop faible empêchent à l’entreprise d’avoir accès aux ressources financières nécessaires pour produire et distribuer l’énergie électrique. La direction de l’EDH dos au mur s’engage résolument dans les réformes exigées par le FMI pour rendre l’entreprise viable.De plus les réformes sont indispensables, l’entreprise publique étant devenue une entreprise comme les autres puisque des opérateurs privés pourront produire l’énergie électrique.En plus un nouveau régulateur, l’ANARSE, à la charge de gérer le secteur de l’énergie. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité