L’église épiscopale d’Haïti secouée par un scandale

530

Déjà secouée fortement par les indices de trafic d’armes et de munition, l’église épiscopale d’Haïti est maintenant décapitée par les conflits entre les leaders moraux et les leaders en poste.


Les membres du comité national ont organisé, la semaine écoulée, un synode diocésain qui a permis la reconduction du père Mardochée Vil à la tête de l’église.
Le comité s’inscrit dans la continuité de la gouvernance du précédent comité décrié.


En face des prêtres seniors tentent de reprendre le flambeau afin de refaire l’image de l’église fortement ternie par les accusations de trafic d’armes.


Ce comité de prêtres a établi des contacts avec le directeur général du ministère des cultes, père Evens Souffrant.


Si le comité de père Mardoché s’appuie sur une légitimité provenant des statuts de l’église, le comité de sages repose son action sur la moralité indispensable dans l’Eglise.


Les deux comités se disputent le leadership d’une église en lambeaux.


Le père Nathanael Saint Pierre, prêtre retraité, s’étonne de détermination des membres du comité actuel à se maintenir au pouvoir.
C’est la preuve qu’il y anguille sous roche, dit-il.


De plus il n’est nullement étonné de l’arrestation du père Desiré. Il estime que l’ex directeur du collège Saint Pierre a fui les enquêteurs de la police judiciaire pendant plusieurs mois.


Il a été capturé hier par une patrouille de la police.


Le père Nathanaël condamne le comportement de l’équipe du père Mardochée, également recherché, qui cherche désespérément à s’accrocher au pouvoir.


Le directeur exécutif de l’église épiscopale, père Frantz Coles, est écroué ainsi que d’autres membres sont l’objet d’avis de recherche de la police judiciaire.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité