L’enfer perdure à Carrefour- feuille 

598

Après l’incendie du commissariat de Savane Pistache, les bandits de Grand Ravine continuent  de faire régner la terreur à Carrefour feuilles.

Dans leur progression inéluctable vers le centre ville de Port-au-Prince ils ont fait de nouvelles victimes notamment des morts et des déplacés. 

Une odeur nausée abonde se dégage en raison des cadavres en putréfaction dans les ruelles,  rapporte un résident. <br><br>

Après avoir pillé les maisons les bandits les incendient et les utilisent comme poste de tirs. 

Durant l’assaut d’hier les déplacés regroupés à la place Jérémie, ont fui hier vers le champ de Mars et le lycée des jeunes filles. <br><br>

Dans les centres, les déplacés déplorent leur condition de vies.  Au lycée de jeunes filles ils confient que l’aide des autorités est insignifiante. 

Ces gens ont basculé dans la misère la plus abjecte d’un jour à l’autre.  

Toutes les salles du lycées sont occupées et les déplacés dorment à même le sol. <br><br>

Une jeune femme qui travaillait à l’hôpital a  dü fuir la maison qu’il a passé une décennie à construire. 

Émotionnellement et physiquement  les déplacés sont à terre. <br><br>

Le lycée des jeunes filles, est l’un des 24 abris provisoires utilisés par les déplacés de Carrefour feuilles. Ils appellent les autorités à rétablir la sérénité afin qu’ils puissent regagner leurs domiciles. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité