L’ensemble de la communauté haïtienne dénonce le Kidnapping

152

L’Unite Nationale Anti Kidnapping (UNAK) appelle les citoyens à une grande marche contre les actes d’enlevements le mercredi 4 juin 2008. » Tous les citoyens sont concernés par cette marche « , lance Jean Robert Argant, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH) faisant remarquer que la marche débutera devant le local de l’établissement scolaire Catts Pressoir.Il s’agit de l’école que fréquentait Kareem Xavier Gaspard, 16 ans qui a été torturé et assassiné par des criminels la semaine dernière.  » Les employés des secteurs public et privé, les commerçants et tous les citoyens doivent porter des vêtements blancs à l’occasion de cette marche », ajoute M. Argant. Pour sa part, le chef de file de Respect, Charles Henry Baker appuie l’idée d’organiser une marche et souligne que le nombre de victimes du kidnapping reste inconnu. » La marche est un premier pas « , dit-il envisageant la désobéissance civile comme un outil pour forcer les autorités à assumer leurs responsabilités. M. Baker réclame un appui de la communauté internationale et souhaite l’épuration de l’appareil judiciaire pour améliorer l’efficacité de la lutte contre les enlèvements. Le Rassemblements des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP) appelle à la mobilisation de la population pour forcer les autorités à assumer leur responsabilités.Se déclarant contre toute forme de négociations avec les criminels, la secrétaire générale du RDNP, Myrlande Manigat, dénonce le crime crapuleux sur Xavier Gaspard. En début de semaine le secrétaire exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance, avait indiqué que l’impunité est l’une des causes de la recrudescence des actes d’enlèvement. Il dénonce le comportement du ministre de la justice, René Magloire, qui a réintégré un grand nombre de juges corrompus dans le système judiciaire. » 90 % des juges dont les mandats ont été renouvelés sont des corrompus « , martèle M. EspérancePar ailleurs, le RNDDH critique le comportement du doyen du tribunal de première instance de Saint Marc, Ramon Guillaume. Yolene Gilles, un des dirigeants du RNDDH, affirme que le juge Guillaume utilise le concept de l’Habeas Corpus pour libérer un grand nombre de criminels. » Le juge Ramon Guillaume se prépare à libérer Ronald Dauphin allias Black Ronald condamné pour son implication dans le massacre de la Scirie », révèle Mme Gilles qui appelle les autorités à enquêter pour connaître les vraies motivations du magistrat.