La chambre basse lance le processus de ratification de Robert Manuel

135

La chambre basse a lancé hier le processus visant la ratification du choix du premier ministre désigné, Robert Manuel.Une commission de 7 membres, chargée d’analyser les dossiers de M. Manuel, a été constituée et devra soumettre son rapport au plus tard le mardi 3 juin 2008. La commission a été formée peu après la séance en assemblée nationale qui a permis d’ouvrir la deuxième session extraordinaire de l’année. Dans son intervention, le président de l’assemblée nationale, Kelly Bastien, a invité les élus à consentir des sacrifices afin de former un gouvernement dans le meilleur délai. » L’urgence est la ratification du choix d’un premier ministre et la ratification de sa déclaration de politique générale qui constituent les points clés de la convocation du chef de l’état », ajoute t-il. Selon le sénateur Bastien le prochain gouvernement devra résoudre les problèmes économiques et sociaux afin de rétablir la stabilité. Dans le même temps des sénateurs de Lespwa affichent leur opposition au premier ministre désigné. Le sénateur du sud, Yvon Buissereth n’est pas disposé à ratifier le choix de Robert Manuel.Estimant que ses mandants ne sont pas favorables à M. Manuel, le sénateur Buissereth rappelle qu’il attende le dépôt des pièces du premier ministre désigné. Le sénateur Anacacis Jean Hector est du même avis et souligne que la désignation de M. Manuel viole l’article 157 de la constitution.Regrettant l’absence d’un large consensus avant la désignation de M. Manuel, le sénateur Jean Hector se déclare déterminé à respecter la constitution qui stipule que le premier ministre doit être un haïtien d’origine résidant dans le pays depuis au moins 5 ans.