L’environnement haïtien est en état d’urgence selon la FAN

215

Le coordonnateur de la Fédération des Amis de la Nature (FAN), Pierre Chauvet Fils, estime que les autorités haïtiennes n’ont pas encore compris l’état de dégradation de l’environnement.Il dit vivre dans l’angoisse en raison de la dégradation accélérée de l’environnement haïtien depuis 22 ans. » La situation qu’on a vécu lors du passage de Gustav et de Hanna risque de s’aggraver en raison des changements climatiques », ajoute t-il.Depuis 22 ans la FAN réclame que les autorités décrètent l’état d’urgence en ce qui concerne l’environnement.Selon M. Chauvet, l’état d’urgence permettra de mobiliser les ressources humaines, matérielle et financière afin de prévenir, et réhabiliter l’environnement.Il plaide pour un plan à long terme avec la participation de la communauté internationale et la société civile.Déboisement, érosion des terres arabes, baisse de productivité, exode rurale, bidonvilisation et criminalité sont les différentes étapes de la dégradation de l’environnement selon le coordonnateur de la FAN.Intervenant à la rubrique  » Invité du jour  » de radio Métropole, Pierre Chauvet a mis l’accent sur la nécessité d’un changement de comportement des haïtiens. » On doit cesser de considérer le pays comme une terre de transit », argue M. Chauvet.Selon lui, les secteurs religieux et éducatif doivent s’impliquer dans la lutte pour la protection de l’environnement haïtien.Il informe qu’un regroupement d’association écologique entend poursuivre la sensibilisation afin d’encourager des prises de décisions dans le meilleur délai. » Il faut 10 ans d’effort pour que l’environnement haïtien atteigne un niveau acceptable », lance M. Chauvet pour qui l’insécurité foncière est l’une des grandes causes du déboisement.

Publicité