L’épouse du chef de l’Etat de plus en plus présente sur la scène

241

La semaine a été remplie pour la première dame Mildred Trouillot Aristide dont la présence se fait de plus en plus remarquée dans les cérémonies à caractère social. Ce vendredi 8 mars , jour mondial de la femme , Madame Aristide devrait être en compagnie de son mari au Lycée des Jeunes Filles à Port-au-Prince. Le jeudi 7 mars , la première dame a visité le Centre Materno-Infantile Isaïe Jeanty, communément appelé Chancerelles où elle a plaidé en faveur du déblocage de l’assistance internationale qu’elle assimile à un embargo économique. Le mercredi 6 mars, sur son initiative , une table ronde sur le SIDA a été organisée à la Bibliothèque Nationale au cours de laquelle les Centres Gheskio ont présenté le projet de lutte VIH/SIDA/tranmission mère à enfant . Le lundi 4 mars , Mme Aristide avait reçu en sa résidence à Tabarre des enfants démunis. A l’occasion, la première dame a demandé à ses invités s’ils n’aimeraient pas qu’une femme succède au président Aristide. Les propos tenus par l’épouse du chef de l’Etat et ses différentes activités n’ont pas laissé indifférents les observateurs politiques . Ils interviennent à un moment où certains membres de l’Opposition s’interrogent sur les intentions du président Jean Bertrand Aristide au terme de son mandat , le 7 février 2006. Selon le site officiel du Palais National , Mildred Trouillot Aristide est née à New York (Etats-Unis d’Amérique) le 26 février 1962 . Elle a fait ses études universitaires à l’Université de New York et obtenu, en 1984, sa licence en Arts avec spécialisation en Études Urbaines Légales. Le site poursuit : » En 1987, elle termine ses études à la Faculté de Droit de l’Université de Pennsylvanie et obtient son Doctorat en droit. Dès 1988, elle est admise à la pratique du droit dans les États de New York et de New Jersey. Elle occupera différentes fonctions juridiques dans divers cabinets d’avocat, dont le Cabinet Gaston & Snow, le Cabinet Robinson, Silverman, Pearce, Aronsohn & Berman à New York, avec une spécialisation en litige commercial « .

Publicité