L’épouse du député Dirogène lance un appel désespéré aux autorités pour retrouver les assassins de son mari.

211

L’épouse du député Marc André Dirogène , Mme Christine Joseph Dirogène appelle les autorités judiciaires à assumer leur responsabilité dans le cadre de l’enquête ouverte sur l’assassinat de son mari. Dans des déclarations faites dans la presse , Mme Dirogène pointe du doigt les autorités de la ville des Gonaïves dans l’attentat qui a couté la vie au député de la circonscription . Le député Lavalas Marc André Dirogène avait été tué par balle par des bandits circulant à moto le 17 février dernier dans la zone de Nazon (quartier de Port-au-Prince) . Deux (2) de ses gardes du corps ont été placés en garde à vue. La police n’a toujours pas retrouvé les auteurs de cet assassinat. Par ailleurs , quelques dizaines de riverains de Cité Soleil ont manifesté le mercredi 6 mars 2002 devant le Palais National . Ils entendaient dénoncer l’initiative du chef de l’Etat de négocier avec les chefs de bandes armées alors que les victimes des violences n’ont encore reçu aucune assistance du gouvernement. Les manifestants ont tenu a souligné que les tirs ont cessé à Cité Soleil depuis la rencontre entre le président Aristide et les chefs de bandes . Le dirigeant de l’ALLAH et de la Convergence , Reynold Georges, qualifie de démagogique la prochaine campagne de désarmement annoncée par les responsables de la Police Nationale d’Haiti (PNH). M. Georges rappelle la récente séance de travail entre les chefs de bandes armées de Cité Soleil et le président Aristide. Le responsable de l’Opposition affirme haut et fort qu’il ne prend pas au sérieux ces déclarations faites par la police .

Publicité