Les autorités dominicaines adoptent des mesures pour contrecarrer la contrebande au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine

193

Dans une interview octroyée la semaine dernière au quotidien dominicain, Listin Diario, le gouverneur de la province de San Juan de la Maguana en République dominicaine, M. Farib Garib Arbaje, a annoncé que l’administration Mejia s’est montrée très active, au cours des derniers jours, dans les opérations visant à réduire la contrebande au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine. L’officiel dominicain a indiqué que plusieurs contrebandiers ont été arrêtés et des marchandises confisquées par les autorités militaires. M. Arbaje a exprimé sa préoccupation concernant l’introduction de produits agricoles sans le contrôle sanitaire nécessaire sur le marché dominicain à travers les principales villes frontalières telles que: Elias Pina, Jimani, Pedernales et Dajabon. Il a souligné que les gouverneurs ainsi que les chefs militaires et policiers ont reçu des instructions du président dominicain, Hipolito Mejia, pour contrôler la contrebande au niveau de la frontière entre Haïti et la République dominicaine. “Le gouvernement est en train de stopper l’entrée illégale de produits agricoles provenant d’Haïti, particulièrement les haricots”, a déclaré le gouverneur dominicain qui a précisé que plusieurs camions transportant des haricots ont été confisqués et les contrebandiers arrêtés et livrés aux autorités judiciaires. M. Farib Garib Arbaje a révélé qu’il existe une coopération entre les organismes d’intelligence et de sécurité avec le support des autorités civiles des provinces proches de la frontière pour faire face au fléau que représente la contrebande. Il a défendu la position du gouvernement dominicain avançant que cette action démontre la volonté du gouvernement à combattre les activités illicites tout au long de la frontière. M. Arbaje a expliqué que la contrebande des haricots provenant d’Haïti a causé de sérieux dommages aux producteurs dominicains avec la chute substantielle des prix sur le marché dominicain. Ces producteurs se retrouvent dans l’incapacité de couvrir leurs coûts en raison de la faiblesse des prix pratiqués actuellement. Il a assuré que des contrôles rigoureux seront réalisés par les militaires dominicains pour éviter que d’autres produits agricoles comme le riz et l’ail entrent de manière illégale sur le territoire dominicain. L’officiel dominicain estime que le gouvernement dominicain ne permettra pas aux produits agricoles haïtiens de faire une concurrence déloyale aux produits dominicains. A noter que les responsables agricoles prévoient une récolte record cette année dans le secteur rizicole, ce qui pourrait les pousser à être très agressives pour protéger leur marché.Kesner Pharel – Economiste – Radio Métropole – kfpharel@hotmail.com