Les bandits provoquent la fin de l’hospitalité des haitiens

277

C’est pratiquement la fin de l’hospitalité dans les villes et les villages en Haïti.
Les autorités locales redoutent l’infiltration de bandits qui tentent de préparer le terrain pour des assaut de gangs.


Le dernier exemple en date est l’assaut contre les quartiers de Savane Pistache et de Decayette, au sud de la capitale.
Des bandits femmes étaient venues en éclaireur et avaient collecté des informations.


Pour éviter pareil mésaventure le Maire de l’Arcahaie, M. Jean Edner Gilles, s’evertue à collecter des informations précises sur les déplacés qui arrivent dans sa commune.


Des milliers de personnes ont fui les quartiers de Lafiteau, Ti Tanyen et Canaan après l’assaut des gangs.
Pour le Maire il faut offrir l’hospitalité mais ne pas être dupes.
Les bandits doivent être traqués et appréhendés.


L’agent exécutif intérimaire de l’Arcahaie annonce également des restrictions sur les déplacements. Un couvre feu est instauré dans la cité du drapeau à partir de 11 heures du soir.

LLM / Métropole Haïti