Les citoyens sont exaspérés par la terreur des gangs 

222

Des leaders d’organisation de défense des droits humains alertent sur une tendance de la population à assumer sa légitime défense.  Dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince des brigades vigilance ont été réactivées. La menace en provenance du gang de Grand Ravine, ayant semé la terreur à Carrefour feuilles, effrait les citoyens. <br><br>

Le défenseur des droits humains,  M. Gédéon Jean,  soutient que le Bois Kalé est affaiblie mais n’a pas complètement disparu.  Il peut resurgir de manière spontanée. <br><br>

Le CARDH a révélé que plus de 270 bandits avaient été tués entre avril et août dans le cadre du Bois Calé. <br><br>

Les citoyens ne bénéficient pas de la protection de la PNH qui est une force au rabais.  Environ 3 000 policiers assument effectivement les tâches de sécurité.  <br><br>

Selon des spécialistes le déploiement d’une force multinationale devrait intervenir vers la fin de l’année.  Entre temps les citoyens exaspérés pourraient recourir à la légitime défense. <br><br>

Publicité