Les Etats-Unis inquiets pour la démocratie en Haiti et au Vénézuéla

203

Le secrétaire d’Etat américain ,Colin Powell , exprime les préoccupations des Etats-Unis face à la situation au Vénézuéla et en Haiti . Dans son intervention à l’Assemblée Générale de l’Organisation des Etats Américains (OEA) ,le 3 juin 2002, à la Barbade, le chef de la diplomatie américaine a souligné la nécessité de renforcer la démocratie dans ces deux (2) pays de l’Amérique . M. Powell indique que  » le Vénézuéla et Haiti sont considérés comme des zones de grande préoccupation . Leurs démocraties sont sous forte pression. L’Organisation des Etats Américains a pour obligation de défendre et de soutenir les pays luttant pour la démocratie etqui souhaitnet rester membre d’une communauté interaméricaine où les valeurs démocratiques communes sont partagées « . Le numéro 1 du Département d’Etat qui a signé la  » convention interaméricaine contre le terrorisme  » identifie la démocratie comme le fondement de la sécurité de la région amérique . En ce sens, M. Powell a souligné le rôle fondamental que doit jouer l’OEA en indiquant :  » pour que l’OEA puisse aider , Haiti et le Vénézuéla devraient revoir les principes fondamentaux de la charte démocratique interaméricaine et puiser pour eux-mêmes les mécanismes de l’OEA susceptibles de renforcer leur démocratie « . Dans une conférence de presse en marge de ce sommet , Colin Powell avait exhorté les dirigeants haitiens à trouver finalement une issue à l’impasse politique vieille de plus deux (2) ans . Le chef de la diplomatie américaine avait également mis en doute la capacité du gouvenement haitien à absorber l’aide internationale suspendue depuis les élections de mai 2000 . Selon M. Powell, les  » fonds pourraient être investis efficacement dans un pays stable avec un gouvernement fonctionnel ,sans quoi , il sera difficile de coopérer avec Haïti et investir de l’argent de manière intelligente dans un environnement politique aussi instable » .

Publicité