Les gangs effraient tous les acteurs

576

Les gangs sont totalement incontrôlables et imprévisibles, constate Reginald Delva, ancien ministre de l’intérieur.
Alarmé par la détérioration du climat sécuritaire, M. Delva révèle que les chefs de gang jouissent d’une pleine autonomie. Ils ne sont plus sous la tutelle de leur leurs finaceurs.


Des dirigeants de partis politiques, des entrepreneurs et des officiels ne peuvent plus appeler les chefs de gang pour réclamer la libération d’une personne séquestrée.
Les gangs de Village de Dieu, de 400 marozos et de kraze barrière ont connu une croissance exponentielle en 2022.


M. Delva, un ancien officier des FADH, qui fut également secrétaire d’état à la sécurité publique, s’interroge sur la capacité des forces de l’ordre à récupérer de manière permanente des quartiers controlés par des gangs.
Il révèle que la capture ou la mort de certains chefs de gangs permettent à d’autres d’étendre leur territoire.


Il cite entre autres l’arrestation d’Ezekiel de base Pilate, qui a éliminé un dernier couloir sécuritaire dans la zone de Bolosse.

De plus la mort d’Alex a mis fin au dernier couloir sécuritaire de Peggy ville.
M. Delva insiste sur la nécessité pour les forces de l’ordre de prendre en compte la réalité sécuritaire sur le terrain.

LLM / Métropole Haïti

Publicité