Les magistrats préoccupés par le conflit au bâtonnat de la capitale

185

Le conflit électoral qui secoue le Bâtonnat de Port-au-Prince est une source de préoccupation pour les magistrats. L’image projetée par les hommes de loi ne fait pas honneur à la justice, déplorent-ils. Le juge Jude Baptiste, en tant que professionnel du droit, appelle à un dépassement de soi. Le secrétaire général de l’Association Nationale des Magistrats (ANAMAH), s’exprimant à titre personnel, invite les acteurs du conflit à tenir compte de l’autorité morale inhérente à leur profession. Le malaise risque d’avoir des retombées sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire déjà en difficulté. Le juge Baptiste appelle à une solution à l’amiable. Plusieurs de ses confrères voulant garder l’anonymat dénoncent ce conflit qui cède le pas au désordre. L’élection, le 27 septembre 2004, de Gervais Charles au poste de bâtonnier est contestée par son rival malheureux Pierre Labissière. Ce dernier a introduit une action auprès de la Cour de Cassation.

Publicité