Les observateurs de l’OEA veulent « éclairer » le processus électoral selon Ricardo Seitenfus

198

Le taux de participation des électeurs aux joutes du 8 novembre est la principale préoccupation des représentants de la communauté internationale.Le représentant spécial du secrétaire général de l’OEA en Haïti, Ricardo Seitenfus, affirme que l’arrivée d’un premier groupe d’observateurs cette semaine vise à éclairer le processus électoral.Intervenant à la rubrique  » Le Point sur le 100.1″ de radio Métropole M. Seitenfus a fait valoir que les observateurs ne seront toutefois pas des acteurs du processus.Sous la direction du trinidadien Colin Granderson, les observateurs de l’OEA et de la Caricom feront des recommandations aux autorités électorales et gouvernementales haïtiennes et aux secrétariats de leurs organisations respectives.Les membres de la communauté internationale espèrent que la présence des observateurs contribuera à crédibiliser le processus électoral. Les observateurs seront déployés à travers les 10 départements géographiques du pays, assure M. Seitenfus.Le rôle des partis politiques est déterminant dans le processus électoral haïtien puisque le vote n’est pas obligatoire.La législation haïtienne ne prévoit aucune contrainte pouvant être exercé contre un citoyen pour qu’il exerce son droit de vote.Tout en attirant l’attention sur le rôle clé des partis politiques, le représentant du secrétaire général de l’OEA estime toutefois que la présence de leurs représentants dans le personnel des bureaux de vote peut être préjudiciable au processus.M. Seitenfus recommande l’intégration de représentants de la société civile dans le personnel des centres de vote afin réduire les cas de fraude électoral.Les membres des bureaux de vote sont recrutés à partir de listes fournies par les dirigeants des partis politiques. LLM / Radio Métropole Haïti

Publicité