Les OP Lavalas paralysent Port-au-Prince ce vendredi 22 novembre

208

La plupart des activités sont paralysées à la capitale haitienne , ce vendredi 22 novembre 2002 , suite à un mouvement des membres d’Organisations Populaires (OP) en faveur du respect du mandat de cinq (5) ans du Président Jean Bertrand Aristide . Les principales artères de Port-au-Prince sont bloquées par des barricades de pneus enflammés, des pierres et des tréteaux de marchands qui brûlent à certains endroits . Le commerce , l’école et le transport en commun ne fonctionnent pas . Ce mouvement revendiqué par les puissants chefs d’OP Lavalas , René Civil et Paul Raymond vise à démontrer au Président Aristide l’attachement de la population à sa cause et à faire échec à toute tentative de  » coup d’Etat  » de la Convergence Démocratique et des anciens militaires . Intervenant sur Radio Métropole ce vendredi 22 novembre ,René Civil dirigeant de l’organisation Jeunesse Pouvoir Populaire (JPP) a indiqué que cette mobilisation était également un soutien aux cinq (5) secteurs de la Société Civile (les Eglises Catholique , Protestante , Episcopale , le Patronat et le secteur des droits humains) qui ont désigné leurs représentants au Conseil Electoral Provisoire (CEP) . M. Civil a demandé à ses partisans de ne pas commettre des actes de violence et d’agression notamment sur les journalistes . Toutefois cet appel n’a pas été entendu au niveau du quartier populaire dénommé Bel-Air . L’un des reporters de Radio Métropole a été pris à partie par des membres d’OP en colère . Cette mobilisation des OP intervient moins de 24 heures après une déclaration du chef a.i. du parti au Pouvoir , Jonas Petit . Le dirigeant de Fanmi Lavalas avait accusé la Convergence de vouloir entrainer le pays dans le chaos en organisant des manifestations hostiles au gouvernement . Dans une déclaration à Radio Métropole , M. Petit avait invité les partisans de Lavalas à garder leur calme tout en leur demandant d’attendre des consignes du Pouvoir qui ,disait-il, a la capacité de démontrer sa popularité à l’instar de la situation au Vénézuela . Le dirigeant de la Convergence Démocratique , Evans Paul , condamne l’action menée par les OP Lavalas ce vendredi à Port-au-Prince . Selon M. Paul , Lavalas destabilise Lavalas à travers ce mouvement qui paralyse les activités . Dans une interview accordée à Radio Métropole, le responsable de l’Opposition soutient que le Président Jean Bertrand Aristide vient de donner une nouvelle preuve de son incapacité à diriger le pays . L’action des OP est également condamnée par Monseigneur Guire Poulard . Dans un entretien accordé à Radio Métropole, le vice-président de la Conférence Episcopale d’Haiti ( CEH) estime que la détérioration de la situation politique met en péril le processus de formation du Conseil Electoral Provisoire (CEP) et invite les OP à se souvenir des conditions de départ du régime des Duvalier en 1986.

Publicité