Les policiers bandits provoquent l’indignation du syndicat

263

La police est malade trop de policiers collaborent avec les gangs, se désole le coordonnateur du syndicat National de la Police Haïtienne (Synapoha). M. Lionel Lazare  a exprimé son indignation suite à l’incarcération d’un policier impliqué dans l’achat d’armes et de munitions pour les gangs.
Le policier de l’unité d’élite CBIM, Ananel Alexandre , et son complice ont été lynchés par les habitants de Mirebalais le week-end écoulé. Les deux hommes se rendaient à la frontière avec un montant énorme, composé de liasses de 100 000 gourdes.
M. Lazare est toujours sous le choc et s’étonne que ce policier était à sa base la veille. Il confie qu’il entend accepter les rapports des organismes de droits Humains ayant indiqué que 40% des policiers sont de connivence avec les gangs.
M. Lazare exhorte les policiers bandits à mettre un terme à leurs exactions s’ils veulent éviter le sort funeste de ce policier de la CBIM.
Il révèle qu’un climat de méfiance s’est installé au sein des forces de l’ordre. Chacun redoute que son collègue soit un bandit.
De plus M. Lazare appelle les autorités policières à reprendre le vetting en vue d’une épuration des forces de l’ordre. Il souligne que depuis 9 ans le processus de certification est suspendu au sein de la PNH.
LLM / radio Métropole Haïti

Publicité