Les policiers redoutent les assauts des gangs

222

Les policiers haïtiens sont dans la tourmente. Ils sont la cible privilégiée des bandits. Au cours des derniers mois de nombreux policiers ont fui leurs domiciles pour échapper à la colère des bandits. Certains policiers avaient réalisé péniblement des économies pour construire des maisons.


Lors de leur offensive la semaine écoulée dans les quartiers de Jérusalem, Canaan et Corail, les bandits ont incendié des résidences et entreprises appartenant à des policiers. Cette stratégie est utilisée pour faciliter l’installation de chef de gang dans les quartiers de la région métropolitaine de Port-au-Prince.


Les policiers haïtiens sont dans la tourmente. Confrontés à une intensification des assauts des gangs de nombreux policiers avaient qu’ils sont contraints de fuie leur domiciles. Nombre d’entre eux avaient réalisé péniblement des économies pour construire leur maison. Les policiers semblent être la cible des bandits qui veulent poursuivre l’extension de leur territoire. Lors de l’offensive des bandits dans les quartiers de Jérusalem, Canaan et Corail, le week-end écoulé, des résidences et des entreprises appartenant à des policiers ont été incendiées. Des résidents de plusieurs quartiers confirment que stratégie est utilisée afin d’installer un chef de gang dans la zone.
Plusieurs policiers ont exprimé hier des doutes et préoccupations en ce qui a trait à l’institution policière. Ils font état de dégoût en raison de la dégradation de leur condition de travail.
Ces policiers, impliqués quotidiennement dans le maintien de l’ordre, avouent un désintérêt en raison des multiples assassinats de leurs frères d’armes.


Certains d’entre eux ne cachent pas leur désir d’observer un arrêt de travail pour forcer les autorités à adopter des dispositions pour rétablir le climat sécuritaire indispensable sur l’ensemble du territoire.
Fait significatif, les kidnappings sont à nouveau en hausse dans ces quartiers précaires au nord de la capitale.

LLM /Métropole Haïti

Publicité