Les sénateurs votent une loi ammendée sur les coopératives

284

Le Sénat a voté, le jeudi 20 juin 2002 , la loi sur les coopératives d’épargne et de crédit déposé par le gouvernement . Toutefois, le projet de loi a été modifié, indique le sénateur Prince Pierre Sonson. Le président de la Commission Finances au Grand Corps soutient que les changements apportés au texte visent à règlementer ce secteur en pleine crise. Le parlementaire précise que les modifications ont été faites tant sur la forme que sur le fond . Prince Pierre Sonson révèle que le Sénat a réduit de deux (2)à une (1) année la période accordée aux coopératives d’assainir leur gestion . De plus, une plus grande responsabilité est accordée à la Banque de la République d’Haiti (BRH) . Le sénateur indique que l’Etat , une fois la loi en vigueur , dispose d’un instrument pour contrôler et surveiller financièrement les coopératives à travers la BRH et sur le plan administratif par le biais du Conseil National des Coopératives (CNC). Prince Pierre Sonson estime qu’il y aura bientôt de véritables coopératives et les sociétaires seront beaucoup plus en confiance pour relancer le mouvement car un vide juridique a été comblé. Ce projet a été déja sanctionné par la Chambre des Députés qui doit à nouveau se pencher sur la question après les ammendements apportés au texte original par le Sénat . Pendant ce temps , la grogne se poursuit au niveau des déposants victimes de l’escroquerie de plusieurs dirigeants de coopératives . Un groupe de sociétaires ont gagné les rues de Carrefour, le jeudi 20 juin, pour protester contre la fuite de certains responsables de coopératives. Plusieurs barricades de pneus enflammés ont été placées devant plusieurs coopératives à Côte Plage, Arcachon et Mon Repos. Une unité de la compagnie d’interventien et de maintien d’ordre (CIMO) est intervenue pour prendre le contrôle de la situation. Aucune victime n’est à déplorer. Le fonctionnement des coopératives est une source de préoccupation pour plusieurs responsables économiques et politiques . Récemment , le président de la Commission Coopérative à la Chambre des Députés , Etzer Valentin , a fait part de la nécessité de rassurer les déposants à un moment où le scepticisme gagne les rangs du secteur coopératif . Etzer Valentin avait constaté que beaucoup de coopératives d’épargne et de crédit étaient en difficulté de paiement, certaines allaient même jusqu’à fermer leurs portes tandis que des sociétaires en quête de mieux-être, aux abois, avaient fait usage de violence comme c’était le cas à la CADEC où des agents de la CIMO avaient pris en otage les dirigeants de la coopérative jusqu’au remboursement immédiat de plus d’un million de gourdes avant échéance du contrat. Etzer Valentin avait même annoncé la création d’une commission d’évaluation. Sa mission : enquêter sur le fonctionnement des caisses populaires d’épargne et de crédit afin de réguler le secteur et sécuriser les fonds des déposants . Le mouvement coopératif fortement supporté par le président de la République connait des moments difficiles depuis plusieurs mois . Plusieurs coopératives d’épargne et de crédit ont fermé leurs portes et leurs propriétaires se sont volatilisés avec les fonds des déposants .

Publicité