Les soldats démobilisés retournent sur la scène politique

329

Ces anciens militaires ont dénoncé la politique du pouvoir lavalas et la mise à l’écart de l’institution militaire. Ils ont demandé réparation de la part de l’Etat haïtien et le paiement de 64 mois d’arriérés de salaire ainsi que la cotisation déposée aux fonds de pension. Parallèlement, ces anciens militaires ont demandé la libération de tous leurs collègues en détention préventive prolongée depuis le 15 octobre 1994. Dans cette correspondace aux présidents des pays amis d’Haïti, le comité des anciens militaires souhaite que des pressions soient exercées pour le rétablissement de l’ordre démocratique en Haïti.« Le pays n’est la propriété privée de Jean Bertrand Aristide; en aucun cas il ne peut prétendre nous mettre en déroute » ont souligné les ex militaires. Les anciens soldats de l’Armée d’Haïti se déclarent également prêts à reprendre du service conformémemnt aux lois du pays.

Publicité