Les villes de province de plus en plus en ébullition

564

C’est un véritable déchaînement de colère contre le Premier Ministre haïtien M. Ariel Henry dans les centres urbains dd la quasi-totalité des grandes villes haïtiennes.
Les manifestants ne décolèrent pas contre le chef de l’exécutif haïtien.
La colère était à son plus haut point huer lors des manifestations gigsnteste aux Cap Haïtien (Nord) et aux Gonaives (Artibonite ).
L’enlisement de la crise et surtout les erreurs de discours du chef de l’exécutif semblent être la cause de l’intensification cette colère populaire.


Le 11 septembre 2022 le Premier ministre dans une adresse à la nation avait confirmé la hausse des prix dr l’essence refusant de considérer les revendications relatives à la vie chère comme cause de la grogne. Il avait également indiqué que ce sont des bandits qui manifestent.


De plus le Premier Ministre a rajouté une couche en assurant que tout était sous contrôle.
Ces propos qui soulèvent l’indignation avaient était prononcés par le ministre des affaires étrangères, M Jean Généus lors de l’assemblée générale des nations unies.


Depuis cette intervention les manifestations se sont intensifiées atteigant même des villes réputées calme telle Carrefour.
Hier l’ex rebel de 2004 M. Wilfort Ferdinand, alias Ti Will, s’est impliqué dans la lutte. Il menace de couper le grand Nord de la capitale si le chef du gouvernement ne demissionne.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité