LONU appelle le gouvernement à protéger les droits humains

231

Le haut commissariat de l’ONU aux droits humains et l’expert indépendant pour Haïti pressent le gouvernement à oeuvrer pour faire respecter les droits de la personne.

L’expert indépendant des droits de l’homme en Haiti,  M. William Oneal,  considère que la situation est grave en Haïti. En présentant son rapport devant le conseil des droits de l’homme,  M. Oneal à préconisé une lutte sans faille contre l’impunité et la corruption pour tenter de combattre la dynamique en Haïti.

La situation est terrible mais pas sans espoir,  a t-il martelé rappelant l’impact dévastateur des gangs qui en bloquant les axes routiers empêchent l’acheminement de médicaments et de nourriture.

Aux yeux de M. Oneal la corruption généralisée dans l’administration publique et les entreprises privées et l’impunité sont les principales causes de la terreur des gangs. 

Il fait état de l’impossibilité de traduire en justice les auteurs de crime.

Pire ceux qui tentent de faire respecter la loi sont souvent pénalisés. L’expert raporte avoir eu des entretiens avec des personalités qui tentent de faire leur travail correctement en mettant leur vie en danger. 

Il insiste sur la nécessité de rétablir l’état de droit pour éviter que la violence des gangs ne perdure.

De son côté la haut commissaire adjointe aux droits de l’homme a demandé au gouvernement haïtien de prouver qu’il est au service de son peuple, en s’attaquant aux défis avec détermination.

Lors de la 54 réunion annuelle du conseil à Genève (Suisse), la haut commissaire adjointe a fait état de plus de 3 000 assassinats et plus de 1 200 enlèvements  depuis le début de l’année. 

Elle a fait valoir que la réponse à la crise actuelle doit être guidée par les droits humains.

L’objectif est de soutenir une population qui a trop souffert,  à t-elle laissé entendre. <br><br> LLM / radio Métropole Haïti 

Publicité