L’Opposition Dénonce les Fraudes Electorales

193

Plus de 24 heures après la tenue des élections législatives et locales du 21 mai, le CEP garde son mutisme face aux sévères critiques de l’opposition sur la crédibilité du processus. Les différents partis de l’opposition et des candidats indépendants à Port-au-Prince, comme en province, dénoncent une vaste entreprise de fraudes mise sur pied par Lafanmi Lavalas dans l’objectif de fausser les résultats des élections. Si Lafanmi Lavalas a rejeté ces accusations, le CEP n’a pas encore réagit face à l’ampleur que prend ce mouvement de contestation, en amont des résultats du scrutin à Port-au-Prince, tout comme en province. Le « Groupe de Convergence » qui rassemble l’OPL, le RDNP,l’Espace de Concertation, le MPSN, le PADEMH et le MOCHRENAH, met en garde le CEP contre toute publication de résultats frauduleux. Le président du CEP nous avait confié, dimanche 21 mai, que l’institution n’avait pas encore abordé officiellement les dossiers relatifs aux fraudes qui auraient entaché les opérations de vote. Toutefois, le lundi 22 mai, il nous avait été impossible de joindre les membres du CEP pour commenter les déclarations faites par l’opposition.

Publicité