L’UE souhaite une solution rapide à la crise haïtienne

242

« Aidez-nous à aider Haïti…trouvez une solution qui permette de régler le contentieux électoral ». C’est en substance ce qu’a déclaré l’émissaire européen, Renaud Vignal qui voulait exprimer les préoccupations de Paris et de l’Union Européenne, suite aux élections du 21 mai et du 26 novembre. La france et l’UE déplorent le fait que des élections soient organisées avec un Conseil Electoral Provisoire (CEP) qui ne garantit pas l’impartialité. Toutefois, L’UE souhaite renforcer sa présence en Haïti surtout auprès des défavorisés, a souligné Renaud Vignal, Directeur Amérique et Caraïbe au ministère français des Affaires Etrangères. «Cette aide dont Haïti a grandement besoin risque d’être suspendue si les erreurs relevées par l’Organisation des Etats Américains (OEA) ne sont pas corrigées » a averti M Vignal. Le responsable francais dit toutefois noter une volonté de dialoguer de la part de plusieurs secteurs pour sortir le pays de l’impasse. Aussi l’UE et la France en particulier n’écartent-elles pas totalement la possibilité de coopérer avec le prochain gouvernement. Mais il faut qu’il soit un gouvernement consensuel regroupant plusieurs secteurs et avec des membres de l’Opposition, a répété le Directeur Amérique et Caraïbe au ministère français des Affaires Etrangères. Renaud Vignal a rencontré pendant son bref passage en Haïti, le président René Péval, l’élu du 26 novembre, Jean Bertrand Aristide, des membres de l’Opposition et de la Société Civile.

Publicité