Lutte contre le SIDA : vers le décaissement d’une partie des fonds internationaux

258

La première tranche de l’enveloppe allouée à Haïti par le Fonds Global dans le cadre de la lutte contre le Sida sera effective à partir de ce mois. L’annonce a été faite ,le jeudi 9 janvier 2003 , par la Première Dame de la République, Mildred Trouillot Aristide, à l’occasion d’une rencontre avec le nouveau comité exécutif du Centre de Communication sur le Sida (CECOSIDA). Les institutions bénéficiaires de l’enveloppe allouée à Haïti par le Fonds Global contre le Sida, la Tuberculose et la Malaria sont au total 17. Le centre “Zanmi Lasante” à Cange ( Plateau Central), les centres Gheskio et la Fondation pour la Santé Reproductive et l’Education Familiale (FOSREF) à Port-au-Prince absorberont la plus importante part de cette assistance. Ces organisations avaient présenté les projets de lutte les plus importants. L’exécution de ces projets devrait démarrer ce mois-ci avec le décaissement de la première tranche de 10 millions de dollars américains, indique Mildred Aristide, la président de la Commission Nationale de Lutte contre le Sida. Le décaissement de la deuxième tranche à hauteur de 12 millions dépendra de la gestion des premiers fonds et des résultats obtenus. Les différents acteurs impliqués dans la lutte contre le VIH/SIDA poursuivent les mêmes objectifs: sensibiliser les personnes sexuellement actives ,les jeunes en particulier, freiner la propagation de l’infection et assurer la prise en charge des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) et des malades du Sida. Parallèlement, la commission présidée par Madame Aristide poursuit les démarches en vue d’obtenir de nouveaux fonds afin de renforcer la lutte nationale contre le Sida. Outre ces démarches, il faut intensifier la lutte contre la pauvreté, la principale courroie de transmission du VIH, soutient la Première Dame de la République. Par ailleurs, SOS Enfants Frontières et le Foyer Maurice Sixto ont lancé, le jeudi 9 janvier 2003, une campagne de sensibilisation en faveur des enfants en domesticité qui sont estimés à près de 300 mille. Lors d’une conférence de presse au Centre Haïtien de Presse, les responsables de ces organisations ont appelé les différents secteurs de la population à se montrer solidaires des enfants en domesticité. Ils annoncent la tenue d’un rassemblement à Jacmel dans le cadre de cette campagne de sensibilisation. Le représentant du Foyer Maurice Sixto ,Wenès Jeanty , dénonce les mauvais traitements subis par les enfants en domesticité dans les foyers d’accueil. M. Jeanty explique que l’un des objectifs de la campagne de sensibilisation vise à provoquer un changement de mentalité chez les familles qui accueillent les « restavèk ».

Publicité