Martine Moïse réclame un tribunal pénal international

472

La veuve du président Jovenel Moïse semble détenir des informations pertinentes sur les auteurs de l’assassinat.
Mme Martine Moïse se garde de faire des révélations souhaitant que la justice communique les noms des oligarques et des dirigeants politiques impliqués dans le magnicide.


Qualifiant de pas dans la bonne direction la condamnation de Roudolph Jaar, l’ex Première Dame, regrette les faiblesse de l’appareil judiciaire haïtien.
Elle note des points positifs. Entre autres l’enquête du commissaire du gouvernement Berdford Claude et le rapport de la Direction Centrale de la Police Judiciaire.


Toutefois considérant qu’on a affaire à un crime transnational Mme Moïse réclame la création d’un tribunal pénal international.
Elle a eu en ce sens, la semaine écoulée,une rencontre avec le secrétaire général de l’OEA, Luiz Almagro.


Son voeu est d’activer le dossier.
De l’avis de Mme Moïse le Premier Ministre haïtien M. Ariel Henry est trempé dans l’affaire. C’est pourquoi elle a déposé formellement un plainte contre le chef de l’exécutif haïtien.
Elle ne croit pas un mot des promesses du Premier Ministre en ce qui a trait aux élections.
Tant qu’il sera là il ne fera pas d’élections, tranche Mme Moïse qui mobilise toute son énergie à rechercher justice pour le président assassiné.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité