Mathias Pierre : tous les partis politiques haïtiens sont illégaux

899

L’ancien ministre délégué aux affaires électorales ne s’est pas montré tendre ce lundi envers les partis politiques, dont il a côtoyé les dirigeants pendant des mois lorsqu’il était en fonction.

Alors qu’il essayait de déterminer des pistes de solution pour mettre fin à la crise, pendant la rubrique le Point de Radio Métropole, il a fait valoir que la compétition politique était un élément indispensable pour que le pays se dirige résolument vers le développement.  Condition qui est loin d’être remplie selon lui :

« Tous les partis politiques sont illégaux. Aucune des 286 structure existantes, ne respecte la loi.  Ce ne sont que des organisations chargées de négocier des bribes de pouvoirs au profit de leurs dirigeants. Pas un parti n’a le nombre d’adhérents et de cadres prévus par la loi. »

Si la formation de vrais leaders par des structures politiques légales parait la condition sine qua non d’un renouveau, selon Mathias Pierre,  une entente entre les élites politiques et  économiques pour déterminer la route à prendre, lui parait aussi indispensable.

« Dans tous les cas de figure, il faudra un médiateur pour obtenir cette entente. Cela ne peut être ni l’ONU, ni les Etats-unis. Seul un pays africain passé par les mêmes crises qu’Haïti peut assurer la médiation. »

Seule une transition vers la compétition politique et économique permettra  de construire un état détenteur du monopole de la violence et de mettre en place un état de droit assure l’ancien ministre Mathias Pierre en guise de conclusion.

AL/Radio Métropole