Michèle Pierre Louis ne veut pas interférer sur les prérogatives du CEP

234

48 heures après l’exclusion définitive de Fanmi Lavalas de la course électorale, la Première Ministre Michèle Pierre Louis a réitéré sa détermination à garder ses distances vis-à-vis de la fièvre électorale. Interrogée par des journalistes en marge de la cérémonie d’investiture des membres de deux nouvelles commissions présidentielles, Mme Pierre Louis a rappelé que le CEP est une institution indépendante. » Le gouvernement accompagne le CEP dans trois domaines; sécurité, logistiques et finances », dit-elle laissant entendre que les conseillers électoraux n’ont subi aucune influence du gouvernement. » Les responsables du CEP décident et assument leurs décisions », ajoute Mme Pierre Louis. Il s’agit de la première réaction officielle du gouvernement après le rejet des 16 candidatures lavalas aux sénatoriales du 19 avril. Dans son intervention lors de la cérémonie d’investiture le chef de l’état n’a pas réagi autour de la décision de l’organisme électoral. Des militants lavalas et des responsables du parti dont Maryse Narcisse avaient indiqué que l’exécutif tire les ficelles dans les décisions du CEP. Le chef de l’état a toutefois mis l’accent sur la nécessité de poursuivre le dialogue afin de consolider la stabilité politique. L’ex député Yves Cristallin, responsable de l’une des branches de Fanmi Lavalas, est l’un des membres des commissions présidentielles ayant reçu l’investiture ce jeudi.

Publicité