Newton Saint Juste : Ariel Henry est un obstacle à l’enquête sur la mort de Jovenel Moïse

543

Si ces derniers temps le groupe des avocats de l’état ne manque pas une occasion pour critiquer le gouvernement, ce jeudi, l’un de ses membres, maître Newton Saint Juste s’est livré à une charge en règle contre le premier ministre Ariel Henry :

«  Pour l’instant je considère le chef du gouvernement comme un obstacle à l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse. Va-t-il se maintenir au pouvoir indéfiniment pour échapper à la justice ? Si les investigations en Haïti ou aux Etats unis révèlent son implication, il n’aura d’autre choix que de démissionner. »  

Pa ailleurs, l’avocat n’exonère pas non plus l’actuel directeur général de la Police Nationale de tout soupçon :

« S’il est prouvé que Franz Elbé a reçu des demandes de la part de Joseph Félix Badio, même s’il les a refusé. Le fait de ne pas avoir révélé qu’un complot se tramait fait de lui un complice. Il doit connaitre le même sort qu’un John Joël Joseph ou un Mario Antonio Palacios Palacios. »

Par contre maître Saint Juste se montre beaucoup plus indulgent envers le juge d’instruction Garry Orélien qui vient de se voir refuser une prolongation du délai d’instruction par le doyen du tribunal de première instance de Port au Prince :

 « Aucun juge haïtien ne serait capable d’instruire un tel dossier en si peu de temps. Je sais que le greffier du juge Orélien est impliqué dans des tentatives d’extorsions de fond de la part de certains témoins, j’ai également eu connaissance d’une demande de remplacement de ce greffier formulée par le magistrat. En attendant le verdict de l’enquête interne qui doit être menée par le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire, je lui accorde le bénéfice du doute. »  

Un point est cependant clair aux yeux de l’avocat, l’extradition de plusieurs personnalités suspectes d’implication dans l’assassinat de Jovenel Moïse vers les Etats unis ouvre une nouvelle étape dans l’enquête  sur la mort de Jovenel Moïse. Les suspects qui ont échappé à la justice haïtienne risquent de ne pas passer au travers des filets tendus par les juges américains et l’étau de se refermer sur des intouchables.

AL/Radio Métropole