Nouvelle journée de violences à Port-au-Prince

195

Les partisans armés de l’ancien président Aristide ont de nouveau provoqué la panique à la capitale et causé des dégâts importants, ce lundi 15 novembre2004. Plusieurs dizaines d’individus dont des enfants ont mis le feu à plusieurs véhicules et saccagé au moins un magasin à Poste Marchand à la mi-journée. Sept véhicules stationnés dans une pompe à essence ont été incendiés par ce groupe en provenance de la zone de l’Avenue Poupelard, limitrophe du Bel-Air, fief des chimères lavalas. Au moment de l’intervention, ils ont tiré beaucoup de coups de feu qui ont provoqué la panique dans la zone de Poste-Marchand où il n’y a pas longtemps un policier et un employé civil de la police avaient été assassiné par balle. Cette action survient moins de 24 heures après la visite à Port-au-Prince du Premier ministre canadien Paul Martin qui prône la réconciliation nationale. En marge de cette visite, l’un des dirigeants de Fanmi Lavalas, Louis Gérald Gilles, avait demandé aux extrémistes lavalas qui sèment le deuil à Port-au-Prince depuis le 30 septembre de déposer les armes. Parallèlement, M.Gilles avait demandé au gouvernement de cesser de « réprimer » les sympathisants lavalas. Vendredi, le Premier ministre haïtien Gérard Latortue a annoncé le prochain lancement d’un mandat d’arrêt international contre M.Aristide pour violation des droits de l’homme et dilapidation des fonds publics.

Publicité