ONG : L’Oeil Critique des Parlementaires

178

Les Organisations Non Gouvernementales sont dans le collimateur des Parlementaires Lavalas. Les sénateurs du 21 mai se proposent de modifier le décret du 19 mai 1989 régissant le fonctionnement des ONG. Ces organisations ont été choisies par la communauté internationale pour canaliser l’assistance de la population depuis la crise électorale. Ce décret de loi, daté du 19 mai 1969, adopté par le gouvernement de l’ancien général Prosper Avril, accorde certains privilèges aux ONG, tels que l’exonération d’impôt, la franchise douanière à l’importation des biens, dons et équipements, ainsi que sur les effets personnesl des étrangers liés à l’organisation, en son article 23. D’autre part, l’article 20-10 de la section des obligations fait injonction aux organisations non gouvernementales de fournir les informations documents ou registres apte à faciliter le contrôle au Ministère de la Planification. Rappelons que ce décret a été publié à un moment où l’international avait coupé les vivres au gouvernement de l’ancien général Prosper Avril. Jusqu’à cette date, les ONG n’étaient pas percues ou considérées comme une source de misère par le pouvoir Lavalas. Mais, depuis la décision de l’international de faire transiter son aide gouvernementale à travers les ONG, le problème semble se poser. A l’initiative de la proposition d’amendement du décret loi sur les ONG, on retrouve Wesner Emmanuel, sénateur de l’Ouest, membre de Lafanmi Lavalas,et selon lui, l’Etat devrait prendre ses responsabilités vis-à-vis des ONG. De plus, Gérald Gilles insinue que les ONG son source de misère, loin de contribuer au développement du pays, elles l’enfoncent plutôt dans l’abîme.

Publicité