Paralysie des activités à Delmas

499

De nombreuses artères de la région métropolitaine de Port-au-Prince ont été bloquées par des barricades de pneus enflammés. Les résidents de Delmas ont redouté un nouvel épisode de « peyi lok »

La circulation a été paralysée au niveau de la zone à cause de ce mouvement improvisé visant à dénoncer la rareté de carburant dans les stations-service.

Ils ont utilisé des troncs d’arbres  et d’autres objets  pour bloquer la route.

Ils protestaient également contre  une éventuelle hausse du prix de l’essence annoncée par les autorités.


Des milliers d’haïtiens ont crié leur colère contre les dirigeants et les élites économiques et politiques. Ils considèrent qu’ils sont victimes de complot entre le gouvernement et une partie des élites.
Les appels à la violence, présentés comme solution à la crise, étaient bien accueilli par de nombreux  citoyens.

Le Premier Ministre haïtien, M. Ariel Henry, avait fait état  le dimanche 11 septembre 2022, de la hausse des prix de l’essence sans fixer de date.

M. Henry n’avait  pas fourni de détails sur le niveau de cette hausse, mais assure qu’elle permettra la disponibilité des produits pétroliers, sur le marché formel.

Depuis plusieurs mois, se procurer de l’essence au niveau de la région Métropolitaine de Port-au prince et dans certaines villes de province est devenu  une véritable angoisse pour les automobilistes.

Publicité