Plus de 3 morts lors du scrutin

117

Les autorités policières haïtiennes ont refusé de communiquer le bilan provisoire des violences enregistrées lors du scrutin du 9 août.Le chef de la Police, Godson Orélus, a fait valoir qu’il faut au préalable une investigation des directeurs régionaux de la PNH afin de vérifier les informations. Cependant les journalistes ont fait état de d’au moins 3 personnes tuées dans le cadre des élections législatives. Des affrontements entre individus armés et forces de l’ordre ont été enregistrés notamment à la Petite Rivière de l’Artibonite. Dans la localité de Jean Denis, un individu armé a été tué lors d’échange de tirs entre un gang et une unité de l’Udmo.Un policier a été blessé a la tête lors de ces affrontements ont été particulièrement violents. Dans le Nord à Dondon, un partisan du PHTK, Gary Jean Baptiste, a été tué lors d’accrochage entre les candidats de PHTK et de MNC. Les violences ont provoqué la fermeture des centres de vote dans 3 des 5 sections rurales de Dondon. A Limbé des incidents ont également provoqué le décès d’un individu.Des manifestants ont incendié la Mairie de Limbé en représailles aux violences ayant provoqué la fermeture des centres de vote. Des violences ont été également enregistrées à Limonade, à Savanette, à Desdunes et à Grande Saline. Dans le département du Centre des incidents violents ont été également enregistrés. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité